Connexion

Economies et finances

Accueil > Dossiers thématiques > Economies et finances > Loisirs sportifs marchands : « Rentrée décevante, conséquences dramatiques redoutées » (Union Sp. & C.)
14 décembre 2021

Loisirs sportifs marchands : « Rentrée décevante, conséquences dramatiques redoutées » (Union Sp. & C.)

En ligne sur News Tank Sport

 

« Contexte économique critique pour le secteur des loisirs sportifs marchands, après une rentrée décevante, qui pourrait avoir des conséquences dramatiques pour de nombreuses entreprises du secteur d’ici la fin de l’année 2021 », signale l’Union Sport & Cycle dans une note de conjoncture publiée le 06/12/2021 (document à télécharger, voir par ailleurs).

« Du fait de la cinquième vague de l’épidémie et des nouvelles mesures sanitaires, les loisirs sportifs marchands connaissent un climat anxiogène. Celui-ci est renforcé par la fin des aides depuis le 01/11/2021 et le fait que 40 % des entreprises n’ont à ce jour toujours pas touché les aides du premier trimestre 2021 », souligne « la première organisation professionnelle de la filière du sport, des loisirs, du cycle et de la mobilité active. »

Les loisirs sportifs marchands, fédérés au sein de l’Union Sport & Cycle, regroupent les salles de fitness et de yoga, les établissements de foot à 5 et de padel, les salles d’escalade et les piscines en délégation de service public.

 

« La situation n’a finalement fait que s’aggraver pour la majeure partie des secteurs d’activités » (Union Sport & Cycle)

 

Le chiffre d’affaires suit la même tendance que la fréquentation

Alors que la fréquentation a diminué de 20 % en novembre 2021 (par rapport à 2019), soit deux points supplémentaires par rapport au mois d’octobre, le chiffre d’affaires moyen subit une diminution de 22 %, soit également deux points de plus qu’en octobre 2021.

En rupture avec les attentes du secteur cet été, cette reprise limitée s’explique principalement par les craintes des Français à s’engager sur le long terme et par l’arrivée de la cinquième vague de l’épidémie. Les situations sont malgré tout très hétérogènes selon les types de loisirs sportifs marchands.

Les salles de sport en grande souffrance

 

Alors que la situation était déjà très compliquée en octobre, tous les indicateurs indiquent que le mois novembre est sans aucun doute la pire période qu’aient connu les entreprises du secteur depuis leur reprise d’activité en juin 2021. Avec une baisse de chiffre d’affaires de 30 % (vs 2019), les salles de sport enregistrent en novembre 2021 une perte record. Les ventes de nouveaux abonnements ont encore chuté de 21 % (contre – 14 % en octobre 2021) et les résiliations sont en hausse de 6 %.

La fréquentation des salles de forme et de fitness est principalement le fait des hommes et des femmes de moins de 30 ans (jusqu’à 50 % de la fréquentation), alors que celles des hommes et femmes actifs de 30-60 ans et des seniors sont en baisse respectivement de 15,5 % et de 16 % par rapport à 2019.

 

Une reprise encourageante pour les activités « à la carte »

L’activité est globalement positive pour les sports ne pouvant être pratiqués à domicile et ne reposant pas sur un système d’abonnement à long terme – à l’instar des établissements de fitness – mais sur des achats ponctuels sans engagement. Malgré une légère baisse due à l’application du pass sanitaire, les salles d’escalade, de foot à 5 et de padel, se rapprochent progressivement de leurs chiffres d’affaires et de fréquentation de 2019.

Cette moyenne sectorielle n’illustre pas les grandes disparités qui existent entre les entreprises. Si le contexte économique global semble positif, certains acteurs sont en grande difficulté avec des pertes de chiffre d’affaires pouvant aller jusqu’à 25 %.

Sauf rebond en janvier, des conséquences sur l’emploi qui « pourraient être dramatiques »

Alors que les tendances du mois d’octobre 2021 pouvaient laisser présager d’un mois de novembre positif pour les loisirs sportifs marchands, la situation n’a finalement fait que s’aggraver pour la majeure partie des secteurs d’activités. Exemple : la fréquentation des piscines est en baisse de 16 % par rapport à 2019 alors que le mois d’octobre avait vu un retour progressif à la normale.

 

Les conséquences risquent désormais d’être dramatiques pour de nombreux dirigeants, qui devront bientôt rembourser leur PGE.

Avec l’arrivée de la cinquième vague et le retour du port du masque dans les établissements recevant du public (dont font partie les établissements sportifs), les conditions ne semblent pas réunies pour permettre un rebond d’activité dans les prochains mois. Si la prochaine échéance clé du mois janvier 2022 ne permet pas d’amorcer une sortie de crise, les conséquences sur l’emploi pourraient être dramatiques pour un secteur employant 70 000 personnes en France.

Union Sport & Cycle, note de conjoncture de novembre 2021 publiée le 06/12/2021

 


 

• «  Nous militons pour qu’une latitude soit apportée aux règles européennes et demandons que l’État agisse en urgence  », écrit l’Union Sport & Cycle à propos de la « situation critique des entreprises des loisirs sportifs marchands » dans une tribune pour News Tank mise en ligne le jeudi 09/12/2021.

• «  Venir en aide aux entreprises de la filière du sport et des loisirs est d’autant plus crucial et d’actualité que nous sommes une des réponses les plus efficaces dans la lutte contre le Covid-19 et, plus largement, une réponse pour se maintenir en bonne santé physique et mentale  », souligne notamment l’Union Sport & Cycle dans ce texte en forme de cri d’alarme.

Soyons plus performants ensemble
 !

Découvrez les partenaires qui nous soutiennent au quotidien

Partenaires