Connexion

Actualités

Accueil > Sport Heroes et l’USC dévoilent leur Observatoire du Running 2022 !
2 avril 2022

Sport Heroes et l’USC dévoilent leur Observatoire du Running 2022 !

01/04/2022 sur le site de l’Union Sport & Cycle

Quelle est la fréquence de course des runners, ont-ils changé leurs habitudes et leurs pratiques, sont-ils plus nombreux, leur profil évolue-t-il, quelle place pour le digital dans leurs pratiques ? Autant de questions étudiées par l’Observatoire du Running 2022, dont la restitution a eu lieu le vendredi 1er avril à l’espace Voie 15 à Paris en présence d’une cinquantaine d’invités, en marge du salon Run Expérience de la Porte de Versailles. 

Créé en 2018 par Sport Heroes et rejoint en 2020 par l’UNION sport et cycle, l’Observatoire du Running dévoile chaque année en exclusivité les chiffres de la pratique et les tendances des prochaines années. Il se base sur l’analyse des trackers d’activité et sur un sondage qui décrypte les pratiques et les habitudes de consommation des runners.

Les runners retrouvent le rythme. Après une année 2020 marquée par la pandémie, ils ont repris leurs habitudes en 2021 avec des séances plus fréquentes pour viser de nouveaux objectifs et préparer le retour des courses populaires comme le Marathon de Paris.

Lors de l’édition précédente, Sport Heroes et l’Union Sport & Cycle annonçaient que 1,4 millions de néo-runners avaient rejoint les 13 millions d’adeptes. Bonne nouvelle : ils sont toujours fidèles au poste et ont même intégré le peloton des coureurs plus aguerris en augmentant leur fréquence de sorties.

En moyenne, un runner court 60 fois par an, soit une progression de 21% en un an

 

Le télétravail a cependant eu des conséquences sur la pratique. Plus flexibles en semaine, les runners courent davantage entre 14h et 18h (14% contre 9% en 2019) et moins en soirée, avec seulement 5% des sorties qui se font après 20h (contre 11% en 2019).

84% des runners imaginent l’avenir de leur pratique dans la nature

Le confinement a changé les mentalités. Désormais, les sportifs cherchent à davantage pratiquer des activités en extérieur. Ils aspirent à une pratique tournée vers la nature, ce qu’ils expérimentent déjà avec la course à pied. En effet, 94% des répondants ont couru en extérieur au cours des 12 derniers mois, mais leur pratique ne s’arrête pas là : 70% ont fait une randonnée sur une journée ou en itinérance, 55% une course de trail et 19% ont réalisé un week-end de micro-aventure. 45% vont même jusqu’à déclarer choisir leur lieu de vacances pour pouvoir courir. Un attrait qui s’explique à 62% par l’envie d’être au calme, 55% par le besoin de prendre l’air et d’éviter la pollution et à 48% par le besoin de découvrir de nouveaux horizons.

Les runners sont à la recherche de nouveaux formats

Les compétitions mythiques comme le semi ou le marathon plaisent toujours autant aux runners désireux de se dépasser et d’établir des performances. 61% des sondés déclarent vouloir participer à une grande course populaire. Mais ils souhaitent aussi expérimenter de nouveaux formats : ils sont ainsi 42% à avoir participé à une course virtuelle en 2021.

 » Les courses virtuelles ont fait leur apparition en 2020 comme un palliatif à l’annulation des compétitions physiques. En 2021, les runners ont fait leur retour sur la ligne de départ des courses physiques. Comme on pouvait s’y attendre, on constate une diminution de la participation aux courses virtuelles. Mais elle reste très légère. Surtout, on constate qu’une grande partie des runners (⅓ d’entre eux) reste attirée par ce format devenu un complément des compétitions traditionnelles   » déclare Paul-Emile Saab, CEO de Sport Heroes

73% des runners sont sensibles à la cause environnementale

Les runners souhaitent soutenir des marques qui font preuve d’un engagement écologique. Ils sont 73% à être conscients des enjeux environnementaux et sensibles aux conditions de travail des salariés employés par ces entreprises.

En outre, 63% déclarent que les critères sociaux, à savoir l’égalité de genre et le respect des minorités, sont importants dans leur choix de marque de running. Les consommateurs se montrent de plus en plus exigeants, et 62% d’entre eux déclarent être prêts à boycotter les marques  qui ne font pas assez d’efforts sur ces critères.

Des runners de plus en plus connectés

Au-delà des montres connectées pour mesurer la performance, 50% des runners aiment s’informer sur les réseaux sociaux dans le cadre de leur pratique, et 17% suivent des grands champions du running pour s’inspirer.

Killian Jornet (12%), François d’Haene (10%) et Eliud Kipchoge (8%) sont les influenceurs du running les plus suivis.

Par ailleurs, 28% des répondants affirment être intéressés par l’essayage et l’achat de produits running via le metavers, et 35% sont intéressés par les courses en réalité virtuelle dans le metavers.

Des concepts qui intéressent les runners, mais qui restent encore anecdotiques dans la pratique.

 » Par cet Observatoire, nous constatons que les runners et leur pratique reflètent les grandes mutations de la société. Les résultats de cette année le confirment en traduisant parfaitement les nouvelles tendances constatées pendant la crise sanitaire : retour vers plus d’espace et de nature, nouveaux modes de consommation plus écoresponsables, besoin de sociabilisation et de pratique connectée. La prochaine édition sera l’occasion de s’assurer du caractère profond et durable de ces évolutions  » conclut Virgile Caillet, Délégué Général Union Sport & Cycle

Les adhésions pour 2022 sont ouvertes !

Découvrez les partenaires qui nous soutiennent au quotidien

Partenaires