Connexion

Actualités

Accueil > L’UCPA lance une « auberge de jeunesse sportive » dans Paris
3 novembre 2021

L’UCPA lance une « auberge de jeunesse sportive » dans Paris

Christophe Palierse sur Lesechos.fr

L’organisateur de séjours sportifs et de vacances prépare l’ouverture d’une auberge de jeunesse de nouvelle génération à Paris.

La cinquantaine passée, l’UCPA continue d’explorer de nouveaux horizons. Le groupe associatif, célèbre pour ses séjours sportifs, ajoute une nouvelle corde à son arc : l’exploitation d’auberges de jeunesse de nouvelle génération. L’UCPA prépare l’ouverture, au printemps 2022, de son premier « Sport Hostel », une unité hôtelière hybride à connotation sportive, dans le 19e arrondissement parisien. Ce projet découle de sa percée, ces dernières années, dans le domaine de la gestion d’équipements de sports et de loisirs urbains. L’établissement, composé de 59 chambres de 2, 4 ou 6 lits, fait partie d’un multiplexe de sports en salle de 3.000 m2, proposant des sports de raquette – squash, padel, badminton -, du fitness, et de l’escalade en bloc. La réalisation du complexe, chiffrée au total à près de 30 millions d’euros (hors taxes), dont 24 millions pour l’auberge de jeunesse, est financée par l’organisme retraite complémentaire Ircantec, l’UCPA étant l’exploitant-locataire.

« Dès l’origine, il était prévu une auberge de jeunesse, souligne le directeur général de l’UCPA, Guillaume Légaut. Paris est un cas particulier. C’est la porte d’entrée des voyageurs étrangers en France. 20 % des jeunes qui fréquentent l’UCPA viennent de l’étranger, en particulier d’Europe du Nord et du Royaume-Uni. Nous accueillons notamment des milliers de Suédois. »

Ce Sport Hostel s’adressera donc aussi bien à la clientèle française qu’étrangère, notamment européenne, les résidents de passage bénéficiant de deux heures de sport à un tarif privilégié. Il leur sera même proposé des visites sportives de Paris sous la forme de circuits de course à pied, en roller, en vélo ou encore en trottinette. Le bar-restaurant sera commun avec le multiplexe, d’où son ouverture sur l’extérieur. De même, les lieux seront régulièrement animés avec des concerts et des expositions notamment.

L’UCPA, qui doit recruter une cinquantaine de personnes – dont 15 moniteurs sportifs – pour faire tourner son complexe parisien, compte accueillir, en rythme de croisière, 65.000 sportifs et 150.000 sportifs par an. A ce stade, l’organisme n’a pas d’autres projets de ce type en vue, mais son directeur général ne cache pas que son auberge de jeunesse parisienne générera de nouvelles réflexions. « Nous verrons quels enseignements nous pouvons en tirer pour d’autres lieux. Il faut relier cela à notre expression nouvelle en milieu urbain », dit-il.

Sports urbains

L’opérateur, qui exploite déjà deux complexes multisports en salle UCPA Sport Station, à Meudon et à Reims, doit en ouvrir deux autres début 2023, à Nantes et Bordeaux, l’unité bordelaise étant un « gros projet ». Cette dernière comprendra un espace dédié à l’escalade de 1.000 m² au sol environ, 9 terrains de squash, 7 terrains de padel, des saunas, et des espaces respectivement dédiés au fitness et au golf. Le montant de cette opération, cofinancée par la Caisse des Dépôts, s’élève à 24 millions d’euros hors taxes.

En parallèle, l’UCPA poursuit la rénovation de son parc. En l’espace d’une décennie, l’organisme a déjà remis au goût du jour la moitié de sa cinquantaine de centres, moyennant 70 millions. Ce plan d’investissement et sa diversification devraient l’aider à mieux rebondir. A l’instar de la plupart des opérateurs de la filière tourisme/loisirs, l’UCPA a souffert de la crise sanitaire avec une activité en « baisse de 50 % », selon son directeur général.

Soyons plus performants ensemble

Découvrez les partenaires qui nous soutiennent au quotidien

Partenaires